Prix, ventes, stocks : la baisse à tous les étages

30/10/2013 à 10:59 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Prix, ventes, stocks : la baisse à tous les étages
Prix, ventes, stocks : la baisse à tous les étages

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Recul du volume de mises en vente, du nombre de transactions mais également des prix, selon le réseau d'agences Laforêt, la baisse semble avoir marqué le marché immobilier de son empreinte au cours de ce 3ème trimestre 2013.

Si l'on avait l'habitude de présenter l'attentisme manifesté par les acheteurs comme l'un des principaux freins du marché, celui-ci semble désormais être le fait des vendeurs. s'ils “ne précipitent pas leurs projets immobiliers se laissant le temps qu'ils jugent nécessaire pour les réaliser”, les candidats à l'achat sont aujourd'hui bien présents sur le marché, notamment dans la capitale. S'il faut en croire Laforêt, la demande de logements pour Paris intra-muros aurait ainsi progressé de 25% au cours du 3ème trimestre (principalement portée par ceux qui souhaitent profiter de la baisse des prix). En revanche, les vendeurs ne semblent pas se presser au portillon, bien au contraire.

“Au 3e trimestre 2013, le stock de biens mis en vente reste faible sur le plan national”, note ainsi le réseau d'agences, précisant qu' ”en régions, le recul des mises en vente est sensible alors que les stocks parisiens et franciliens se reconstituent doucement”. De l'avis de son président, Elix Rizkallah, “les annonces incessantes du gouvernement, l'instabilité fiscale et le récent projet de Loi ALUR découragent de nombreux Français à s'engager dans un projet immobilier”. Une phrase qui vise tout particulièrement les vendeurs et parmi eux les propriétaires envisageant la cession d'une résidence secondaire ou d'un bien immobilier locatif. Principaux concernés par la réforme des plus-values immobilières, ces derniers “attendent d'avoir une vision plus claire de la fiscalité avant de définir leurs projets”.

Affichant une progression sur les 9 premiers mois de l'année (+4% par rapport à 2012), le nombre de transactions a donc logiquement fléchi au cours de ce 3ème trimestre (-4% par rapport au 2ème trimestre). Si tous les vendeurs n'ont bien évidemment pas déserté le marché, ceux qui restent ont dû consentir à revoir leurs prétentions à la baisse. Par conséquent, “malgré un niveau moyen de transaction s'établissant à 211 000 euros, ce sont les biens proposés à un prix inférieur à 150 000 euros qui stimulent le marché”, souligne Laforêt. Sur le front des prix, le réseau observe un repli trimestriel moyen de -2%.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Estimation Immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Copyright 2006 - 2017 © Estimation-immobilier.com - Tous droits réservés.

Partagez
cette
page