La maison individuelle n'a plus la cote

15/03/2013 à 11:36 - Estimation immobilière - Par - Réagir

La maison individuelle n'a plus la cote
La maison individuelle n'a plus la cote

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si ces dernières semaines les promoteurs immobiliers, embourbés dans le marasme de la crise, ont occupé le devant de la scène médiatique, allant jusqu'à rencontrer le Chef de l'Etat pour évoquer leur situation, ce ne sont pourtant pas les seuls acteurs de la construction à vivre des heures sombres. L'Union des maisons individuelles a ainsi récemment fait part de ses inquiétudes quant à l'avenir de son secteur activité.

La crise du logement ne se limite pas aux seuls mauvais chiffres enregistrés par les promoteurs immobiliers. Si la production de nouveaux appartements apparaît certes en berne, il semble également en aller de même en ce qui concerne les maisons individuelles. Ce secteur de la construction a en effet accusé une chute de ses ventes de l'ordre de -16 % en 2012 et pourrait bien connaître une accentuation de ses difficultés en 2013. L'Union des maisons individuelles estime que si rien n'est fait pour renverser la tendance, le recul des ventes pourrait s'établir à -25 % sur l'ensemble de cette année.

Alimenté notamment par un accès au crédit toujours délicat (et ce, en dépit des taux extrêmement bas pratiqués actuellement), le repli des primo-accédants apparaît comme l'un des facteurs principaux de la mauvaise santé de ce marché. A cela s'ajoute les difficultés que rencontrent les particuliers pour trouver un terrain sur lequel bâtir leur maison. Sur ce dernier point, le gouvernement pourrait avoir un rôle à jouer en adoptant des mesures fiscales à même d'inciter les propriétaires à céder leur terrain. Selon le président de l'Union, Christian Louis Viktor, augmenter « l'imposition sur les plus-values en fonction de la durée de détention » permettrait ainsi de lutter efficacement contre la raréfaction du foncier. Une éventualité qui ne serait évidemment pas du goût des propriétaires...

Pour l'heure, et en attendant que des mesures concrètes soient enfin prises, les constructeurs n'ont d'autres choix que d'adapter leurs offres à la réalité d'un marché en berne. « Pour redresser nos ventes, il faudra probablement encore réduire légèrement les surfaces », note Christian Louis Viktor.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Estimation Immobilier

Vos réactions

Estimation immobilière - La maison individuelle n'a plus la cote

Noter cet article :

5 1

Par MP -

La quasi totalité des vendeurs d'un TAB en diffus en ont soit hérité, soit l'ont divisé à partir du terrain où se situe un bien qu'ils occupent à titre de résidence principale ou secondaire.
Dans le premier cas, le terrain ne leur a rien coûté (les droits de succession étant finalement payés par le produit de la succession elle-même) ou pas grand chose (en cas de division).
C'est ce type de terrain qui est conservé le plus longtemps (hors terrains inconstructibles) par les propriétaires, car les coûts de détention sont presque nuls, et les perspectives de plus-values énormes.
Il existe effectivement une réforme très simple à mener, et quasi gratuite pour les finances publiques.
Rendre l'exonération de l'impôt sur les PV pour vente de TAB dégressive.
Calculé à partir de l'ouverture de la succession, ou de l'enregistrement au cadastre de la division, le délai d'exonération à 100% serait de douze mois, à 60% pendant les douze mois suivants, puis à 20% pour la troisième et dernière période de douze mois.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - La maison individuelle n'a plus la cote

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Copyright 2006 - 2017 © Estimation-immobilier.com - Tous droits réservés.

Partagez
cette
page