La dégringolade continue pour le bâtiment

24/04/2013 à 17:07 - Estimation immobilière - Par - Réagir

La dégringolade continue pour le bâtiment
La dégringolade continue pour le bâtiment

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que la Fnaim observe avec soulagement la baisse des prix de l'immobilier, facteur déterminant en vue d'un éventuel redressement du marché, la Capeb continue quant à elle à broyer du noir. Dans sa dernière note de conjoncture, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment constate pour un quatrième trimestre consécutif le recul de son activité.

Face à la crise, les destins se croisent mais ne se ressemblent pas. Si la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) s'est aujourd'hui réjouie devant la perspective d'un rétablissement du marché, hier le secteur du bâtiment ne pouvait que grincer des dents en dévoilant ses résultats pour le 1er trimestre 2013.

Après un exercice 2012 peu glorieux (-1% par rapport à 2011), « la dégringolade s'accélère » pour le bâtiment qui enregistre sur les trois premiers mois de l'année une baisse de -3% de son activité. Dans le détail, le repli enregistré par rapport à la même période un an plus tôt s'élève à -6% dans le neuf et à -1,5% en ce qui concerne le secteur de l'entretien et de l'amélioration.

A la lecture de ces mauvais chiffres, dus notamment à la conjonction d'un contexte économique « particulièrement difficile et de conditions climatiques rudes », Patrick Liébus, le président de la Capeb, ne peut que constater les dégâts. « Les prévisions que nous avions faites pour 2012 se sont malheureusement confirmées : 14 323 défaillances d'entreprises et 35 391 cessations d'activité, soit 3,7 %. Il y a tous les risques que celles de 2013 se confirment également : nous ne cessons de perdre de l'activité », souligne-t-il ainsi.

Si aucun secteur d'activité ne semble épargné, la Capeb voit poindre une nouvelle source d'inquiétude à l'horizon. Jusque-là en nette progression (+3% au 1er trimestre 2012), Les travaux de rénovation énergétique des logements marquent en effet un réel coup d'arrêt en ce début d'année 2013 (+0,5%).

Sans pour autant tomber dans un fatalisme excessif et dans l'attente d'une éventuelle action gouvernementale qui tarde à s'engager, Patrick Liébus ne peut retenir une certaine irritabilité. « La promenade, ce n'est pas mon truc ! On veut du concret, de l'activité, des entreprises pérennes et sereines », s'insurge-t-il.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Estimation Immobilier

Vos réactions

Estimation immobilière - La dégringolade continue pour le bâtiment

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - La dégringolade continue pour le bâtiment

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Copyright 2006 - 2017 © Estimation-immobilier.com - Tous droits réservés.

Partagez
cette
page