La baisse des prix de l'immobilier gagne les grandes villes

11/10/2013 à 13:16 - Estimation immobilière - Par - Réagir

La baisse des prix gagne les grandes villes
La baisse des prix de l'immobilier gagne les grandes villes

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Phénomène relativement nouveau, la baisse des prix de l'immobilier semble désormais gagner les grandes villes françaises. Dressant le bilan des transactions immobilières réalisées au cours de ce troisième trimestre 2013, le réseau d'agence Guy Hoquet illustre cette tendance à travers un top 10 des villes où les prix ont le plus reculé.

Tours, Lyon, Montpellier, Nantes, s'il faut en croire le réseau Guy Hoquet, voici donc quelques unes des grandes villes françaises où les candidats à l'achat peuvent procéder à d'avantageuses acquisitions. Des villes attrayantes et dynamiques où, comme le souligne le réseau, “ nos agences constatent une marge de négociation plus importante pour les acquéreurs, qui se retrouvent face à des vendeurs qui commencent à consentir des baisses des prix pour concrétiser leur projet “.

Engagé depuis le début de l'année 2013, il s'agit certes là d'un phénomène relativement récent mais qui, selon Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet, n'en constitue pas moins une tendance de fond susceptible d'offrir un nouveau visage au marché de l'immobilier. “ Jusqu'à présent, nous faisions le constat d'un marché en mosaïque, qui opposait villes dynamiques et zones désertées. Désormais, nous assistons à une baisse des prix qui se généralise, exception faite de l'Ile-de-France et de Paris notamment, où les prix semblent encore se tenir “, note-t-il ainsi.

Entre des vendeurs qui veulent vendre au plus vite et consentent donc désormais à négocier (80% des transactions du réseau correspondent à des ventes de nécessité) et le retrait massif d'investisseurs locatifs échaudés par les récentes annonces gouvernementales (encadrement des loyers, garantie universelle des loyers, acquittement des frais d'agence par les propriétaires), certaines grandes villes enregistrent une correction notable des prix de l'immobilier qui, selon Fabrice Abraham, “ augure de belles opportunités pour les futurs acquéreurs dans ces agglomérations “.

Illustration parfaite de ces propos, Tours (leader de ce classement) a ainsi vu le prix moyen de ses logements reculer de -16% entre le 30 septembre 2012 et le 30 septembre 2013. Il en va de même pour Lyon, Montpellier et Nantes qui accusent toutes trois une baisse annuelle de -12%. Suivent ensuite les villes de Caen (-10%), Bourges (-10%), Toulouse (-6%) ou encore Metz (-6%).

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Estimation Immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Copyright 2006 - 2017 © Estimation-immobilier.com - Tous droits réservés.

Partagez
cette
page